Nikon D3400 Test | Avis 2019

Nikon D3400 Test | Avis 2019
4.7 (94.07%) 27 votes

Qu'est-ce que le Nikon D3400?

Le Nikon D3400 était le modèle d’entrée de gamme de la société avant son remplacement en septembre 2018 par le Nikon D3500. Il a été conçu pour que les débutants en photographie DSLR prennent le train en marche.

Il s’agissait du reflex numérique le plus basique de la gamme Nikon, mais incluait toutes les fonctionnalités que vous attendiez d’un appareil photo d’entrée de gamme. À savoir, contrôle manuel complet, prise de vue au format Raw et tout le style d'un appareil photo traditionnel.

Cependant, comme il s’agissait du modèle d’entrée de gamme, il lui manquait quelques fonctionnalités que vous pourriez obtenir si vous investissiez un peu plus d’argent. L’écran était fixe et n’était pas sensible au toucher, il n’y avait pas de prise de vue vidéo 4K et, plutôt qu’un ensemble complet d’options de connectivité, vous n’avez que le Bluetooth. Ce dernier fonctionnait conjointement avec l'application SnapBridge de Nikon, disponible pour iOS et Android.

En relation:

Nikon D3400 Construire et manipuler

Jamais assez pour s’éloigner de quelque chose qui a été couronné de succès, Nikon a plus ou moins conservé le même design pour le D3400 que pour le D3300.

Cela s'est traduit par un appareil photo d'aspect traditionnel, avec le raffinement que vous pourriez attendre d'un reflex numérique. Un revêtement texturé entourant la prise en main de l’appareil procurait une sensation de qualité – une touche agréable pour un appareil figurant au budget de l’offre de la société.

En standard, vous pouvez acheter le D3400 avec l'objectif du kit 18-55mm. C'était une conception rétractable, donc pliée un peu plus petite lorsqu'elle n'est pas utilisée que dans son état complètement étendu. Même si cela signifiait que l'appareil photo occuperait moins de place dans votre sac, vous aviez le droit d'ajouter une extension de l'objectif avant de pouvoir l'utiliser.

Il y avait un nombre décent de cadrans et de boutons, bien qu’ils ne soient pas aussi nombreux que sur un appareil photo plus perfectionné. Sur le dessus de l'appareil photo se trouvait un grand sélecteur de mode, qui proposait de nombreuses options qu'un débutant est susceptible de vouloir utiliser.

En plus du mode Auto standard, il existe également les modes plus avancés «P, A, S, M», vers lesquels vous évoluerez probablement à mesure que vous deviendrez un peu plus avancé.

Quelques modes intéressants sur le cadran étaient “Guide” et “Effets”. Le modèle précédent est quelque chose que nous voyons dans le modèle d’entrée de gamme de Nikon depuis quelques générations à présent, et il est révélateur du type de personne que Nikon visait avec cet appareil photo.

Il aide les débutants à apprendre et à comprendre le fonctionnement de leur appareil photo et la meilleure façon d’utiliser ce dernier pour obtenir le type de photos qu’ils recherchent. L’objectif ultime du mode est qu’une fois que vous sachiez quoi faire, vous pourrez réaliser ces photos sans aide.

Le mode Effects a été conçu pour plaire à la génération de type Instagram qui souhaite appliquer des filtres et une apparence décalée à leurs prises de vue. Dans ce mode, vous pouvez choisir entre des effets «super vifs» ou «d'appareil photo jouet». Bien qu’amusants, ces effets commencent à paraître un peu dépassés.

Vous pouvez trouver le déclencheur dans la position où votre index repose naturellement sur le dessus de l'appareil photo. Juste derrière, il y avait un petit bouton d'enregistrement vidéo discret.

Retournez à l’arrière de l’appareil photo et vous constaterez que la plupart des boutons permettant de modifier les paramètres regroupés à droite, tandis que ceux dont vous avez besoin pour accéder aux menus, aux options de lecture, etc., se trouvent à gauche. C’était un arrangement judicieux qui avait du sens lorsque vous utilisiez réellement l’appareil photo, surtout si vous aimez filmer à une main.

En fonction du mode de prise de vue, si vous vous reposiez confortablement là où votre pouce devrait reposer, vous pouviez modifier certains réglages. Si vous travailliez en priorité ouverture, par exemple, l’ouverture serait ajustée. Si vous étiez en mode manuel, faire défiler le cadran changerait la vitesse d'obturation; Si vous maintenez le bouton de correction d'exposition enfoncé (près du déclencheur), vous pourrez régler l'ouverture.

Le réglage du collimateur autofocus était simple et vous n'aurez qu'à utiliser les touches directionnelles du clavier à quatre directions pour sélectionner le point dont vous avez besoin. Les 11 points étaient plus ou moins centrés autour du milieu de la scène. Par conséquent, si votre sujet se trouvait sur les bords extérieurs du cadre, vous deviez souvent effectuer la mise au point et recomposer en appuyant à demi sur le déclencheur.

Appuyez sur le bouton «i» à gauche de l’écran pour accéder au menu rapide de la caméra. Ici, vous pouvez modifier les paramètres communs, tels que la balance des blancs, la qualité de l'image, l'ISO, le contrôle de l'image, etc. sans avoir à fouiller dans le menu principal.

Les boutons d’accès direct auraient été utiles pour certains d’entre eux – ISO, par exemple -, mais ce n’était peut-être pas surprenant compte tenu du public cible de la caméra.

Certains se sont plaints du fait que le D3400 n'offrait que la connectivité Bluetooth, sans options Wi-Fi ou NFC. Cependant, SnapBridge est une application formidable et utile pour le public cible de cet appareil photo.

Il a maintenu une connexion Bluetooth permanente avec votre téléphone, ce qui signifie que dès que vous prenez une image, celle-ci est automatiquement redimensionnée et transférée sur votre téléphone. le partage de vos clichés sur les médias sociaux a donc été un processus quasi instantané. Vous pouvez également désactiver cette fonction si vous ne souhaitez pas remplir la mémoire de votre téléphone.

Cependant, ce système présentait un inconvénient assez important, car cela signifiait que vous ne pouviez pas contrôler la caméra à distance. Cela aurait été utile pour plusieurs types de prises de vue. Il était donc dommage de ne pas voir les deux options de connectivité disponibles.

Nikon D3400 Écran et viseur

Beaucoup de gens préfèrent encore le look d'un viseur optique, ce que vous proposiez sur le D3400. Cependant, celle-ci ne vous montre que 95% de la scène, ce qui signifie en réalité qu'il est très facile de se glisser dans le bord du cadre ou que votre composition est légèrement décalée.

Du côté positif, la vue était claire et nette et il y avait une bonne quantité d'informations affichées autour des bords pour vous aider à vous assurer que vous avez les paramètres corrects. Le collimateur autofocus actif s'allume en rouge lorsque la mise au point est terminée.

L’écran était haute résolution et offrait un angle de vue convenable – mais il était fixe, ce qui rendait les selfies ou les photos de groupe, ainsi que des prises de vue à angles gênants, une proposition difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *